Bienvenue !

Editoriaux

Renforcer et vivifier la foi

Ressources spirituelles et soutien mutuel pour les chrétiens   Chers Lecteurs, bonjour ! Après la fête de Noël et de l’Epiphanie, nous entrons dans le temps ordinaire avant le Carême et le temps pascal. Dans la vie quotidienne, nous ne manquons pas de défis et de...

L’avent, temps de préparation et d’attente joyeuse !

Chers Ami(e)s, Alors que nous entrons dans la période bénie de l'Avent et que Noël approche à grands pas, il est temps de nous rappeler l'importance de vivre notre foi, sans mettre de coté notre devoir citoyen. L'Avent est un temps de préparation et d'attente joyeuse....

Flash Info ! 

Notre paroisse

Eglise : communauté

Notre communauté chrétienne chemine au quotidien à vos coté et se compose d’un prêtre, une Équipe d’Animation Pastorale, une Laïque en Mission d’Église, un Conseil Economique et de nombreux laïques impliqués au quotidien à la vie de notre communauté.

La paroisse Saint Jean XXIII regroupe les communes d’Ouroux sur Saône, de Saint Germain du Plain, de l’Abergement Sainte Colombe, de Baudrières, de la Frette, de Marnay, d’Ormes, de Saint André en Bresse, de Saint Etienne en Bresse, de Saint Vincent en Bresse et de Simandre.

Que vous habitiez dans la région ou que vous soyez de passage, n’hésitez pas à venir nous rejoindre, vous serez toujours les bienvenus !

Agenda de la paroisse

L’agenda de la paroisse est mis à jour régulièrement et comprend notamment les lieux et horaires des messes ainsi que les lieux et horaires des principaux évènements de la paroisse.

juin 2024

lun mar mer jeu ven sam dim
1
  • 4ème année Caté à ST GERMAIN
  • Permanence à Ouroux sur Saône
  • Rencontre Caté à ST GERMAIN
  • Messe à ST CHRISTOPHE
2
  • Messe à ST GERMAIN
  • Baptêmes à ST ETIENNE EN BRESSE
3
4
5
  • Messe à la maison de retraite àSt Germain du Plain
  • Permanence de la Paroisse à Ouroux
6
  • Atelier "couture" de la Paroisse à ST GERMAIN
7
8
  • Permanence à Ouroux sur Saône
  • Préparation 1ère communion à ST GERMAIN
  • Messe à LA FRETTE
9
  • Messe à ST GERMAIN 1ere Communion
10
11
12
  • Messe à la maison de retraite àSt Germain du Plain
  • Permanence de la Paroisse à Ouroux
  • Préparation de Baptêmes à ST GERMAIN
13
  • Messe à ST GERMAIN
  • Atelier "couture" de la Paroisse à ST GERMAIN
14
15
  • Permanence à Ouroux sur Saône
  • Préparation Profession de Foi à OUROUX
  • Messe à ST VINCENT
16
  • Profession de Foi à OUROUX
17
18
  • Rencontre Biblique à Ouroux
19
  • Temps Fort Caté à ST GERMAIN
  • Messe à la maison de retraite àSt Germain du Plain
  • Permanence de la Paroisse à Ouroux
  • Préparation de Baptêmes
20
  • Messe à ST GERMAIN
  • Atelier "couture" de la Paroisse à ST GERMAIN
21
22
  • Permanence à Ouroux sur Saône
  • Messe à ST ETIENNE en BRESSE
23
24
25
26
  • Messe à la maison de retraite àSt Germain du Plain
  • Permanence de la Paroisse à Ouroux
27
  • Messe à ST GERMAIN
  • EAP à ST GERMAIN
28
29
  • Permanence à Ouroux sur Saône
  • Renouvellement de voeux de mariage à ST GERMAIN
30

Liturgie de la semaine

Liturgie de la semaine

Vous pouvez consulter la liturgie de la semaine en vous rendant sur le site de l’A.E.L.F. : Association Episcopale Liturgique pour les pays francophones.

Pour accéder à la liturgie de la semaine, cliquez sur le bouton ci-dessous :

Vie Paroissiale

}

Permanences

Le mercredi de 15h à 17h
Le samedi de 9h à 11h

Cure
4, place de l’église
Ouroux sur Saône

03 85 96 04 74

Catéchisme

Les mercredis et samedis de 9h à 12h

Selon calendrier

Salle paroissiale
2, all clos de l’étang
Saint Germain du Plain
06 01 95 01 36
06 77 51 22 76
anne.tavaresdepinho@gmail.com
valerie.mimeur@gmail.com

Baptèmes, mariages

Contacter la cure de
Saint Germain du Plain

Cure
2, all clos de l’étang
Saint Germain du Plain

03 85 96 04 74

Solidarités

Notre église travaille au quotidien avec les associations suivantes :

Groupe de réflexion

Un groupe de réflexion se réunit toutes les semaines sur la paroisse

Contact : Michel le PILLOUER

03 85 47 33 90

ACAT

Tous les 3ème mardi du mois à 18h à la salle paroissiale de Sornay

Contact : Michel BUATOIS

455, chemin des Marranges
71 500 Sornay

michel.buatois528@gmail.com

Vie Chrétienne

Elément caché
Le baptême

« Tu es mon fils bien-aimé,
en toi j’ai mis tout mon amour. »
Mt 3, 17

Le baptême est la porte des sacrements.

 

C’est par lui qu’on entre dans l’Eglise, dans l’alliance avec Dieu. Jésus déclare que le baptême est une nouvelle naissance : « Personne, à moins de naître de l’eau et de l’Esprit, ne peut entrer dans le royaume de Dieu. » (Jn 3,5)

Le mot baptême signifie en grec « plonger ». Le symbole du baptême est de plonger dans l’eau qui peut nous engloutir pour en ressortir vivant de la vie de Dieu. Le baptême donne au nouveau baptisé la vie de Dieu, qui est le don de l’Esprit Saint. La vie nouvelle ainsi reçue vient de Jésus-Christ, qui est ressuscité le troisième jour après sa mort et qui est vivant aujourd’hui.

On peut être baptisé à tout âge. Le baptême est d’abord un don que Dieu nous fait, et qui est destiné à tous. Mais du côté de l’homme, c’est la foi qui permet de recevoir ce don de Dieu : soit la foi du baptisé lui-même, soit la foi de ses parents, quand le baptisé est un bébé. Aussi avant chaque baptême, celui qui baptise demande au baptisé ou à ses parents d’exprimer leur adhésion à la foi chrétienne.

Quelles démarches accomplir pour le baptême ?

 

Il est toujours possible d’être baptisé, mais cela ne se passe pas de la même manière suivant les âges.

  • Pour les enfants de 0 à 4 ans :
    Les parents qui désirent faire baptiser leur enfant doivent venir à un accueil de la paroisse (ou une permanence de prêtre) pour déterminer la date du baptême et s’inscrire pour la préparation (2 réunions).
    Il faut s’y prendre 3 mois avant la date envisagée du baptême.
  • Pour les enfants de 4 à 7 ans :
    A partir de 4 ans, les enfants commencent à comprendre, il n’est plus possible de les baptiser comme des bébés. Une préparation doit être faite avec eux pour leur expliquer ce qu’est le baptême et leur faire découvrir qui est Jésus et comment on peut croire en lui.
    La préparation se fait dans le cadre de l’éveil à la foi.
  • A partir de 7 ans :
    La préparation se fait dans le cadre de la catéchèse primaire
    et permet à l’enfant, au moment de son baptême, d’exprimer lui-même sa foi.
    Il faut d’abord inscrire son enfant au catéchisme et ensuite il pourra préparer son baptême.
  • Pour les jeunes de 11 à 18 ans :
    Pour se préparer au baptème, contacter l’un des prêtres de la paroisse.
    La durée de la préparation dépend du temps que met le jeune pour mûrir dans la foi, découvrir l’Evangile, apprendre à vivre en chrétien.
  • Pour les adultes :
    Venir rencontrer un prêtre à sa permanence ou prendre RDV.
    C’est le service du catéchuménat qui a la charge de préparer les adultes au baptême.
Le catéchisme

Le catéchisme c’est grandir sous le regard de Dieu, découvrir la Bonne Nouvelle de Jésus, mais aussi se faire de nouveaux copains, partager et rencontrer des personnes qui sont heureuses de vivre leur joie d’être chrétien.

 

Inscrire votre enfant au caté, c’est lui permettre de rencontrer Jésus et de découvrir qu’il est aimé de Dieu.

C’est ce que propose l’équipe de catéchiste à votre enfant âgé de 7 ans et plus, qu’il soit baptisé ou non.

Le cycle de caté se fait sur 4 ans, quelque soit l’âge auquel votre enfant démarre.

Pendant ces 4 années de caté, s’il le désire, votre enfant pourra demander le baptême.

Depuis 2 ans, nous proposons l’éveil à la Foi pour les petits à partir de 4 ans.

La première communion

« Je suis le pain de vie,
celui qui mange de ce pain vivra éternellement »
Jn 6, 51

La première des communions

 

La première communion (ou première des communions) est le jour où un chrétien reçoit pour la première fois le corps du Christ à la messe. Il est possible de faire sa première communion à tout âge.

« Ceci est mon corps,
ceci est mon sang »
Mt 26, 26/28

L’Eucharistie est le sacrement de la mort et de la résurrection du Christ. En communiant au corps du Christ, nous recevons le don qu’il a fait de sa vie sur la croix, et nous avons part à son corps ressuscité. C’est aujourd’hui que le Christ est présent pour nous, et c’est lui qui fait vivre son Eglise. L’Eucharistie rappelle à tous les chrétiens que s’ils se rassemblent, c’est autour du Jésus-Christ, pour écouter sa parole et se nourrir de son corps.

 

Quelles démarches accomplir pour la première communion ?

  • Pour les enfants de primaire :
    la première communion se prépare dans le cadre de la catéchèse.
    Il faut inscrire l’enfant en début d’année scolaire au catéchisme.
    La première communion a lieu à partir de la deuxième année de caté.
  • Pour les jeunes de collège ou de lycée :
    La première communion se prépare à l’aumônerie.
  • Pour les adultes :
    La première communion se prépare avec le service du catéchuménat.
    Il faut s’adresser à un prêtre de la paroisse (voir permanences).
La confirmation

« Lui vous baptisera
dans l’Esprit Saint et le feu. » 

Mt 3, 11

La confirmation

 

La confirmation accomplit ce qui a été réalisé au moment du baptême. La confirmation comprend deux gestes principaux :

L’onction d’huile « est faite avec le « saint chrême », huile parfumée consacrée par l’évêque, pour tout le diocèse, au moment de Pâques. Elle signifie l’acte de Jésus-Christ donnant son Esprit.

L’imposition des mains est le second rite accompli dans la célébration de la confirmation. Geste traditionnel pour communiquer l’Esprit Saint aux baptisés et les envoyer en mission.

La confirmation est donnée aux jeunes dans le cadre de l’aumônerie. Les jeunes se préparent en équipe et reçoivent la confirmation … quand ils sont prêt.

Pour les jeunes de plus de 18 ans et les adultes, c’est le service du catéchuménat qui a la mission de préparer à la confirmation. La confirmation des adultes est toujours célébrée par l’évêque, généralement la veille de la Pentecôte.

Le mariage

« L’homme s’attachera à sa femme,
et tous deux ne feront plus qu’un »
Gn 2, 24

Le mariage

 

Le mariage fait partie de la volonté créatrice de Dieu, comme nous le raconte le début de la Bible : Dieu a créé l’homme et la femme pour qu’ils s’unissent dans l’amour et puissent donner la vie par cet amour. « Unis par leur relation d’amour au point d’être considérés comme « une seule chair », ils sont déclarés, l’un avec l’autre, image de Dieu et invités à vivre en ressemblance avec Dieu. C’est du Créateur qu’ils reçoivent mission de croître, de se multiplier et de dominer la terre. Ils deviennent ainsi « procréateurs », associés par Dieu même à la naissance de nouveaux êtres humains. » (Catéchisme des évêques de France n° 469)

Le mariage se définit par l’engagement libre, fidèle et définitif des mariés l’un envers l’autre : « La fidélité conjugale peut être un signe caractéristique de l’amour chrétien. Elle est particulièrement signifiante dans un monde où le divorce est souvent considéré comme une solution normale aux difficultés et aux échecs. » (Catéchisme des évêques de France n°475)

Le mariage entre deux baptisés est un sacrement. « Le mariage des baptisés donne la grâce d’aimer dans la fidélité et la fécondité. Il rend l’homme et la femme capables de vivre la communion entre eux et, ensemble, avec Dieu. Il suscite entre les époux une donation personnelle et réciproque, définitive et ouverte aux exigences d’une fécondité responsable. » (Catéchisme des évêques de France n°471)

 

Quelles démarches accomplir pour le mariage ?

 

La préparation au mariage a lieu normalement là où habitent les futurs mariés ou l’un d’entre eux. L’équipe de préparation au mariage de la paroisse anime cette préparation. Pour les couples qui se marient à l’extérieur de la paroisse, la préparation a lieu sur place puis le dossier de mariage est envoyé à la paroisse où le mariage sera célébré.

L’inscription au mariage se fait à un accueil de la paroisse ou à une permanence d’un prêtre. Il faut se présenter au moins six mois à l’avance et si possible un an avant.

La réconciliation

« C’est ainsi qu’il y aura de la joie dans le ciel
pour un seul pécheur qui se convertit. »
Luc 15, 7

La réconciliation (ou confession)

 

« Pendant sa vie terrestre, Jésus accueille les pécheurs et pardonne leurs péchés. Il parle et ceux qui accueillent sa parole se convertissent. Il les invite à devenir « adorateurs du Père en esprit et en vérité. ». Il scelle la Nouvelle Alliance en versant son sang « en rémission des péchés » (Mt 26,28). Ressuscité, le Christ envoie l’Esprit Saint sur les apôtres. Il leur donne mission et pouvoir de remettre les péchés : « Tout homme à qui vous remettrez ses péchés, ils lui seront remis » (Jn 20, 23). Ainsi les Apôtres sont envoyés pour continuer son œuvre de réconciliation et de réhabilitation de l’homme. « Dieu nous a réconciliés avec lui par le Christ, et il nous a donné pour ministère de travailler à cette réconciliation. » (2 Co 5, 18) » (Catéchisme des évêques de France n°429)

Le premier sacrement du pardon est le baptême. Par le baptême, Dieu nous pardonne nos péchés, mais, au cours de sa vie il arrive au chrétien de s’éloigner de Dieu. Il doit lutter contre le mal et se tourner vers Dieu. Il a besoin pour cela du pardon de Dieu. C’est pour cela qu’existe le sacrement de la pénitence et de la réconciliation, également appelé confession.

Ce sacrement est donné par les prêtres, qui ont reçu, à la suite des apôtres, le pouvoir de remettre les péchés au nom du Christ, par son autorité. Le pardon de Dieu est toujours offert à l’homme, qui même soutenu par la force de l’Esprit Saint, demeure fragile et pécheur.

 

Quelles démarches accomplir pour se confesser ?

 

Pour recevoir le pardon du Seigneur, le baptisé doit prendre conscience qu’il n’a pas vécu selon la parole de Dieu et désirer se convertir, c’est-à-dire se tourner vers Dieu. « La première disposition est le regret, la « contrition ». Le pécheur doit être lucide et reconnaître qu’il a mal agi, qu’il a blessé l’amour de Dieu et des autres, qu’il a fait du tort et à la communauté humaine. » (Catéchisme des évêques de France n°436) Ce regret entraîne la volonté de réparer le mal qu’on a accompli, quand c’est possible, et la décision de changer sa manière de penser et de vivre.

« L’acte significatif que doit poser le pénitent est l’aveu (la « confession ») personnel de son péché fait au prêtre. Geste de loyauté et de courage. Attitude humble de celui qui s’en remet au jugement de la miséricorde de Dieu. » (Catéchisme des évêques de France n°438)

Pour recevoir le sacrement de la réconciliation, adressez-vous à un prêtre. Ils sont disponibles pour vous donner le pardon de Dieu, en particulier lors de leurs permanences, ou sur RDV, ou lors de célébrations spécifiques organisées avant Noël et Pâques.

L'onction des malades

« Ils prieront sur lui après lui avoir fait une onction d’huile au nom du Seigneur. »
Jc 5, 14

L’onction des malades

 

« L’onction des malades est par excellence le sacrement de la miséricorde du Christ et de l’Eglise. La maladie et la souffrance marquent la vie de tout homme, souvent de manière très aiguë, au point de pouvoir conduire à la révolte ou au désespoir. Par ailleurs, le grand âge, à lui seul, comporte souvent des handicaps qui s’apparentent à la maladie. »(Catéchisme des évêques de France n°444)

Les évangiles offrent de fréquents exemples de guérisons opérées par le Christ. Jésus prend un soin particulier des malades. Il veut leur guérison physique et spirituelle. Lui-même se fait solidaire de la souffrance vécue par les hommes, jusqu’à l’agonie et à la mort sur la croix. Quand il envoie ses disciples en mission, il leur donne la mission de guérir les malades et de chasser les démons.

« Dans l’onction des malades, le Christ associe, comme il le faisait dans sa vie terrestre, le souci du bien des corps et celui des biens spirituels. C’est pourquoi ce sacrement est un sacrement de guérison. Guérison intérieure d’abord, des angoisses, des doutes et des déchirements qu’apporte toute maladie grave ou une blessure corporelle sérieuse. Guérison physique aussi parfois, car le Christ est toujours agissant dans son Corps qui est l’Eglise. » (Catéchisme des évêques de France n°447)

 

Quelles démarches accomplir pour recevoir l’onction des malades ?

 

Le sacrement des malades était appelé autrefois extrême onction car on attendait le dernier moment avant la mort pour le donner. Mais un sacrement est fait pour la vie, et le sacrement des malades est vraiment fait pour qu’un malade reçoive la force de Dieu durant sa maladie. Il peut être reçu soit individuellement, soit au cours d’une cérémonie communautaire. On peut recevoir le sacrement des malades plusieurs fois au cours de sa vie.

Vous pouvez demander l’onction (ou sacrement) des malades à un prêtre, pour vous-mêmes ou pour un proche.

Chaque année, l’onction des malades peut être reçue lors de la célébration de la « Pâques des Ainés » qui a lieu dans un des villages de la paroisse, (généralement dans la salle des fêtes, plus facile d’accès pour les personnes en fauteuil roulants).

Les funérailles

« Moi, je suis la résurrection et la Vie.
Celui qui croit en moi, même s’il meurt, vivra ;
et tout homme qui vit et qui croit en moi ne mourra jamais. »
Jn 11, 25-26

Les funérailles

 

Les obsèques religieuses ne sont pas un sacrement, mais une prière pour le défunt que l’on confie à Dieu et à sa miséricorde infinie. On prie pour qu’il passe avec le Christ de la mort à la vie, qu’il soit purifié dans son âme et rejoigne au ciel tous les saints. La célébration religieuse est donc une affirmation de l’espérance des chrétiens dans la vie éternelle.

Les funérailles chrétiennes se déroulent à l’église, mais peuvent être précédées d’une prière (veillée) au domicile du défunt, et peuvent être suivies d’une prière au moment de l’inhumation au cimetière ou de la crémation.

 

Quelles démarches accomplir ?

 

Lors d’un décès, la famille a d’abord à prendre contact avec une entreprise de Pompes Funèbres, qui contacte directement la paroisse pour fixer l’heure et le jour de la célébration.

Puis, un membre de l’équipe d’accompagnement prendra contact avec la famille pour préparer la célébration lors d’une rencontre au cours de laquelle les chants et textes à lire seront choisis.

Tous les ans, le 1er novembre, a lieu une messe pour les personnes de la paroisse décédées dans l’année. Des lumignons, qui peuvent être emportés, sont remis aux familles présentes à cette célébration.

 

N’hésitez pas à nous contacter !

Prêtre

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Honoré BOUDI

Curé

Cure
2, all clos de l’étang
71 370 – Saint Germain du Plain

03 85 96 04 74

Catéchistes

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Valérie MIMEUR

Laïque en Mission Ecclésiale

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Anne TAVARES

Catéchiste

06 01 95 01 36

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Clément CAILLET

Éveil à la foi

06 72 85 39 34

Équipe d’Animation Pastorale

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Honoré BOUDI

Curé

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Marie-Thérèse PERNEY

Saint Etienne en Bresse

06 80 30 17 36

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Madeleine BOUCHOT

Représentante du Conseil Économique

madeleinebouchot54@gmail.com

06 14 08 44 40

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Yves CONCHAUDRON

Simandre

yves.conchaudron@free.fr

Honoré BOUDI, curé de la paroisse Saint Jean XXIII

Alain DUSSABLY

Saint Germain du Plain

aleldussably@sfr.fr

07 87 60 92 54